VALENTIN TOURNET
VIOLE DE GAMBE ET DIRECTION

ANNE RICHARD, RÉCITANTE

MARIE-CLAUDE CHAPPUIS, MEZZO

SIMON RUFFIEUX, BARYTON

LA CHAPELLE HARMONIQUE

Jeu 18.08
Aula du Collège Sainte-Croix | 20:30

Rue Antoine-de-Saint-Exupéry 4, 1700 Fribourg

GENEVIÈVE PUNGIER, TRAVERSO

PERNELLE MARZORATI, HARPE TRIPLE

BENJAMIN NARVEY, THÉORBE

Les fables de la Fontaine récitées et chantées (Clérambault)
Airs de Lully, Bataille, Lambert, Camus

LA CHAPELLE HARMONIQUE a été fondée en 2017 par Valentin Tournet. Elle réunit un chœur et un orchestre jouant sur instruments d’époque. Le choix du répertoire, principalement centré sur l’oratorio et l’opéra baroque, s’accompagne d’une volonté de renouveler l’approche des grandes œuvres, en s’intéressant en particulier à des éditions moins connues et usitées : Passion selon Saint-Jean (seconde version) ou Magnificat (version dite de Noël) de Bach, ouvrages scéniques de Rameau.

En parallèle à ces concerts recourant à un grand effectif, l’ensemble a fait le pari de projets chambristes pluridisciplinaires et novateurs, qui lui ont permis de collaborer avec des personnalités dans et en dehors du monde dit classique, telles que Jean-François Zygel (Double Bach), Lou de Laâge, Jennifer Decker & Alex Vizorek (Fables de La Fontaine), en partenariat avec des institutions comme la Comédie française ou la Cité internationale de la BD et de l’image d’Angoulême. Cette double activité permet à Valentin Tournet de passer de l’activité de chef d’orchestre à celle d’instrumentiste, dans un échange nourricier avec les pratiques musicales qu’il a privilégié au fil de son évolution.

À cela s’ajoute une démarche volontaire d’éducation artistique et culturelle menée en lien avec les Académies de Limoges et de Versailles.

La Chapelle Harmonique est régulièrement invitée à l’Auditorium de Radio France, à l’Auditorium du Louvre, au Château de Versailles ; elle a également bénéficié de résidences au Festival d’Auvers-sur-Oise ainsi qu’au Festival de Saint-Denis. Ses débuts lyriques ont pris place au Festival International d’Opéra Baroque de Beaune avec les Indes galantes de Rameau.

La Chapelle Harmonique enregistre depuis 2019 pour le label Château de Versailles Spectacles. L’ensemble a pu ainsi expérimenter et s’approprier plusieurs espaces de ce lieu mythique du patrimoine historique français : Chapelle Royale, Salle des Croisades, Salle des Batailles. Son premier album consacré au Magnificat et Cantates de Bach pour Noël est paru à l’automne 2019, suivi des Indes galantes de Rameau en 2021. Les Paladins de Rameau et les Motets de Bach sortiront en 2022 dans cette même collection.

VALENTIN TOURNET Baignant dans un environnement musical depuis sa naissance en 1996, Valentin Tournet débute la viole de gambe à l’âge de 5 ans. Il se passionne rapidement pour cet instrument qu’il étudie d’abord aux Conservatoires d’Issy-les-Moulineaux et de Cergy-Pontoise (20012012), puis aux Conservatoires de Bruxelles et de Paris (2014-2018) auprès de Christophe Coin et Philippe Pierlot. Il reçoit également les conseils de Jordi Savall.

Sa découverte de l’orchestre à l’Opéra de Paris au sein de la Maîtrise des Hauts-de-Seine (2007-2010) fait naître sa passion pour la direction, qu’il apprend auprès de Pierre Cao. En parallèle, il rencontre Philippe Herreweghe, qui l’invite à suivre son travail au sein de ses divers ensembles.

En 2017, il fonde l’ensemble La Chapelle Harmonique qui réunit un chœur et un orchestre jouant sur instruments d’époque. Avec cet ensemble, il aborde les oratorios de Bach, Haendel et la musique de scène de Rameau dans un souci de retour aux textes originaux, d’interrogations esthétiques et stylistiques, tout en s’inscrivant dans notre époque.

Valentin Tournet et La Chapelle Harmonique ont fait leurs débuts au Festival de Beaune et à l’Opéra Royal du Château de Versailles (Les Indes galantes de Rameau, 2019), à l’Auditorium de Radio-France et au Festival de Saint-Denis (le Messie de Haendel, 2019, 2021). Ils ont également bénéficié d’une résidence au Festival d’Auvers-sur-Oise (20182021) et se sont engagés dans des créations chambristes pluridisciplinaires à l’Auditorium du Louvre en écho aux programmations du musée.

Soucieux d’irriguer le territoire creusois où a été tourné le célèbre film d’Alain Corneau Tous les matins du monde, Valentin Tournet fonde en 2019 le Festival Musique à la source, souhaitant partir à la rencontre de nouveaux publics, apporter aux populations locales un répertoire peu présent jusqu’alors dans cette région, tout en mettant en valeur son patrimoine historique et architectural.

Ses enregistrements paraissent sous le label Château de Versailles Spectacles. Le premier, consacré au Magnificat et Cantates de Bach pour Noël, est paru à l’automne 2019, suivi des Indes galantes en 2021. La sortie de l’intégrale des Paladins de Rameau et des Motets de Bach est prévue en 2022, dans cette même collection.

« Le jeune chef et fondateur de La Chapelle Harmonique est l’une des valeurs montantes de la musique baroque en France. » Thierry Hillériteau (Le Figaro, 2019)

ANNE RICHARD Le grand public la connaît à travers son rôle de juge dans la série phare de France 2 « Boulevard du Palais », qui a duré 17 saisons, 55 épisodes.

Anne a aussi interprété de très beaux rôles à la télévision et au cinéma. Tout récemment elle a interprété un militaire dans « Commissaire Magellan, et une navigatrice dans « Meurtre à l’île d’Yeu » pour France 3, et au cinéma « Le nez dans le ruisseau » avec Sami Frey et puis aussi « La colère d’une mère », « L’Amour interdit » de Jacques Malaterre, « La Peine d’une mère » avec Jacques Perrin et « Dernier Stade » le long métrage de Christian Zerbib pour lequel elle a obtenu le Prix d’interprétation féminine au festival de Florence…

Déjà une centaine de films et de téléfilms.

 

Anne Richard s’est aussi illustrée au théâtre en jouant notamment « Agatha » de Marguerite Duras, en reprenant le rôle culte de Jane Fonda dans « On achève bien les chevaux » mis en scène par Robert Hossein. Puis « Les Héritiers » « Coiffure et confidences », « Faut que ça change ». Elle a joué à Avignon au Théâtre du Balcon en 2021 « Coupables », adapté d’un roman de Jean Teulé.

 

Elle a déjà sorti une quinzaine de livres-CD, aux éditions Carpentier et Editions du Rocher consacrés aux enfants. Anne Richard écrit et raconte de beaux contes, entrainant les tout petits dans un univers magique et enchanté.

Elle écrit aussi régulièrement des concerts-contes avec le chef Blaise Héritier.  « Blanc et Black », « Les quatres saisons de la liberté ».

Anne a aussi créé le spectacle musical des 125 ans de l’EHL (école hôtelière de Lausanne)

 

Depuis quelques années, elle enseigne l’art dramatique à l’AICOM (académie internationale de comédie musicale)

MARIE-CLAUDE CHAPPUIS chante sous la direction des plus grands chefs: Riccardo Chailly, Daniel Harding, Emmanuelle Haïm, Nikolaus Harnoncourt, René Jacobs, Zubin Mehta, Riccardo Muti, Sir Roger Norrington, Jonathan Nott, Christophe Rousset, pour n’en citer que quelques-uns.

Elle fait ses études d’art lyrique au Conservatoire de sa ville natale, Fribourg, puis au Mozarteum de Salzbourg. Après un passage en troupe à l’Opéra d’Innsbruck (sous la direction de Brigitte Fassbaender), elle se produit sur les scènes les plus prestigieuses.

Parmi les productions qui ont jusqu’ici jalonné sa carrière, citons en particulier Idomeneo (Idamante) à Graz et à Zürich dirigé et mis en scène par Nikolaus Harnoncourt, Il Matrimonio Inaspettato de Paisiello (Contessa) au Festival de Salzbourg, sous la direction de Riccardo Muti, La Damnation de Faust (Marguerite) à Leipzig sous la direction de Sir Roger Norrington et L’incoronazione di Poppea (Ottavia) au Staatsoper Berlin et au Théâtre royal de La Monnaie à Bruxelles, pour ne citer qu’une de ses nombreuses collaborations avec René Jacobs.  Elle s’est par ailleurs produite au Theater an der Wien, à la Scala de Milan, au Teatro Real à Madrid, à l’Opéra de St Gall et au Grand Théâtre de Genève.

Egalement très active au concert et en récital, Marie-Claude Chappuis s’est dernièrement produite avec l'Orchestre de la Suisse Romande, le Giardino Armonico, le New Japan Philharmonic, le London Philharmonic Orchestra et l'Orchestre du Maggio Musicale Fiorentino.

Elle sera prochainement au Maggio Fiorentino pour la 9ème de Beethoven dirigée par Zubin Mehta, au Prinzregententheater de Munich pour les Folks Songs de Berio dirigés par Enrico Onofri et à l’opéra de Versailles dans le rôle-titre d’Orfeo sous la baguette de Vaclav Luks.

Sa riche discographie comprend notamment La Passion selon Saint Matthieu sous la direction de Riccardo Chailly (Decca), La Clemenza di Tito (Annio) avec René Jacobs (Harmonia Mundi), Idomeneo (Idamante) avec Nikolaus Harnoncourt (DVD), la Brockes-Passion de Telemann et le Requiem de Mozart avec René Jacobs (Harmonia Mundi, 2017), la Neuvième Symphonie de Beethoven avec Giovanni Antonini (Sony, 2018) ainsi qu'un album solo avec le luthiste Luca Pianca ("Sous l'empire d'Amour", Deutsche Harmonia Mundi, 2017) et un album consacré aux chants populaires suisses ("Au coeur des Alpes“, Sony Classical, 2018). En préparation, la Messe en Si de J.S. Bach avec l'Akademie für alte Musik Berlin, le RIAS Kammerchor et René Jacobs (pour le label Harmonia Mundi

SIMON RUFFIEUX Né à Fribourg en 1996, Simon Ruffieux débute sa formation vocale au sein de différents chœurs, d’abord d’enfants, puis de jeunes avant d’intégrer des ensembles professionnels tels que le Chœur National des Pays-Bas, l’Ensemble Orlando de Fribourg ou l’Ensemble Vocal de Lausanne.

 

Depuis 2020, il étudie à la Haute École de Musique de Lausanne dans la classe de Jörg Dürmüller (2020-2022) et Delphine Gillot (depuis 2022).

 

Comme soliste, il participe à plusieurs classes de maître (Marie-Claude Chappuis, Meinard Kraak, Brigitte Balleys). Il s’est également produit à plusieurs reprises au Festival International du Lied de Fribourg aux côtés de la mezzo Marie-Claude Chappuis, du luthiste Luca Pianca ou encore de l’accordéoniste Christel Sautaux. En janvier 2022, il fait ses débuts au Nouvel Opéra de Fribourg (NOF) dans l’Opéra Don Pasquale de G. Donizetti. La même année, il incarne pour la première fois le Christ dans la Passion selon Saint-Jean de J.S.Bach et tient la voix de basse dans de nombreux oratorios  à travers toute la Suisse.

 

En solo, ou en ensemble, il chante sous la direction de chefs de renoms tels que Stephan MacLeod, Daniel Reuss, Zubin Mehta, Christophe Rousset ou Nicolas Fink.  

 

Simon Ruffieux est le lauréat 2022 de la prestigieuse bourse Friedl Wald.

 

Parallèlement à son activité de chant, il obtient un diplôme de saxophone au conservatoire de Fribourg dans la classe de Philippe Savoy et d’Interactive Media Designer à eikon (École Professionnelle en Arts Appliqués de Fribourg). Il dirige le studio de graphisme hervé studio qu’il co-fonde en 2019.

GENEVIÈVE PUNGIER née en 1994 en région bordelaise, est flûtiste, passionnée par la musique baroque et l’interprétation du répertoire sur instruments historiques.

Elle commence la flûte traversière avec Éric Roulet, et rentre ensuite au Conservatoire de Marmande puis de Bordeaux. C’est en 2011 qu’elle découvre le traverso auprès d’Aurélien Delage. Après l’obtention du DEM de formation musicale et de son certificat d’analyse, elle décide de se perfectionner dans le traverso, en rentrant en 2014 dans la classe de Jan de Winne au CNSMDP. C’est au cours de ses années parisiennes qu’elle apprendra avec Barthold Kuijken, Marc Hantaï, Alexis Kossenko, Kenneth Weiss, Blandine Rannou ou encore Masaaki Suzuki et Jos Van Veldhoven.

Parallèlement à ses études supérieures, Geneviève débute le chant lyrique, d’abord avec Edith Boyer, puis avec Sylvie Sullé au conservatoire du 8è arrondissement. Elle y terminera son cursus de flûte moderne avec Guy-Claude Luypaerts, élève de Jean-Pierre Rampal, ainsi que la musique de chambre avec le compositeur, luthiste et guitariste Christian Rivet.

Elle reçoit le 2 nd prix ex-aequo au concours de Lempdes en 2015 ainsi qu’au concours des clés d’or en 2018, dans la catégorie excellence. Geneviève s’intéresse également à d’autres horizons, en s’initiant au tango auprès de Juan José Mosalini, lors du Bordeaux cité tango festival, et à la musique irlandaise/bretonne avec le flûtiste Sylvain Barou, lors du stage Amzer Nevez dans le Morbihan. Le célèbre flûtiste et sonneur de gaïta Carlos Núñez l’invite à jouer à ses côtés en juillet 2018 lors du festival des Brodeuses dans le Finistère. En novembre 2019, elle joue le Requiem de Brahms avec le JOA, sous la direction de Raphaël Pichon. Diplômée du Master de traverso au CNSMDP, Geneviève est aussi fascinée par la pédagogie et c’est au Pôle Aliénor à Poitiers qu’elle obtient son DE en flûte moderne. Elle y poursuivra le chant lyrique au CRR de la même ville avec le contre-ténor Thierry Grégoire.

Elle se produit actuellement avec l’ensemble baroque La Chapelle Harmonique, tant en formation musique de chambre qu’en orchestre. Elle reçoit le soutien des fondations Meyer et du Mécénat Musical Société Générale.

PERNELLE MARZORATI débute la musique avec le violon, à l'âge de 5 ans. En 2009, elle intègre la classe de harpe au CRD du Mans avec Evelyne Cabaret et découvre la musique ancienne au CRR de Tours, où elle commence à étudier les répertoires du Moyen-Age, Renaissance et Baroques sur instruments d'époque, avec Angélique Mauillon. Passionnée par ces instruments historiques, elle entre à 17 ans dans la classe de harpes anciennes au CNSMD de Lyon où elle étudie encore aujourd'hui. Parallèlement, Pernelle se perfectionne en "harpe moderne" au CRR de Lyon avec Christophe Truant. Elle s'intéresse également aux répertoires et instruments classiques et pré-romantiques et part étudier en 2020 à Milan avec la harpiste Mara Galassi à la Civica Scuola di Musica Claudio Abbado. Durant ses années d’études dans les différents conservatoires, Pernelle Marzorati a pu suivre un cursus complet en écriture, matière pour laquelle elle s’est fortement investie, et elle se prête, en plus de ses activités de harpiste, à des travaux d’arrangements pour diverses formations. L’importance qu’elle accorde à la pédagogie et à la transmission la pousse à se consacrer à plusieurs projets éducatifs et culturels au sein de différentes structures (Menus Plaisirs au Centre de Musique Baroque de Versailles en 2021, actions et concerts pédagogiques au Centre Culturel de Rencontre d’Ambronay en 2018, Les Concerts promenades à la Cité de la Musique en 2017). Elle se produit également avec divers ensembles consacrés à la musique ancienne (Correspondances, Le Concert d’Astrée, La Chapelle Harmonique, Ensemble Près de votre oreille, Les Lunaisiens, Les Kapsber’girls…).

BENJAMIN NARVEY Luthiste touche-à-tout, Benjamin Narvey se plaît à jouer de larges répertoires des xvie, xviie et xviiie siècles pour instruments anciens à cordes pincées, en particulier le luth Renaissance, le luth baroque, la guitare baroque ainsi que les théorbes italien, français et anglais. 

 

Né à Montréal, il étudie le luth à la Guildhall School of Music & Drama (Londres) avec David Miller avant de perfectionner sa maîtrise de l’interprétation historiquement informée auprès de Nigel North, Paul O’Dette et Hopkinson Smith.

 

Il s’intéresse à de nombreux répertoires anciens, notamment à la musique solo française et allemande pour luth baroque, aux concertos pour luth de Vivaldi, à la monodie italienne, aux pièces anglaises pour luth et voix, aux airs de cour français et, bien sûr, à l’opéra. 

 

Il est régulièrement accueilli en concert solo et enorchestre de chambre par diverses institutions de renommée internationale, parmi lesquelles l’Opéra de Paris, le Théâtre des Champs-Élysées, l’Opéra Royal de Versailles, le Royal Albert Hall, Carnegie Hall ou le Kennedy Center, ainsi que par des festivals importants comme ceux d’Ambronay, de Sablé-sur-Sarthe, de la Chaise-Dieu, le Festival Radio France de Montpellier, les BBC Proms, le London Handel Festival, le Festival d’Aldeburgh, le Brighton Early Music Festival, le Leipzig Bachfest, le Festival de Musica antigua d’Ubeda et de Baeza, le FeMÀS, Anima Mundi, le Festival baroque international de La Valette et le Vancouver Early Music Festival. 

 

Comme continuiste, il joue avec de nombreux ensembles, parmi lesquels Akadêmia (dir. Françoise Lasserre), Les Ambassadeurs (dir. Alexis Kossenko), La Chapelle Rhénane (dir. Benoît Haller), Le Concert de la Loge (dir. Julien Chauvin), the English Baroque Soloists (dir. Sir John Eliot Gardiner), Les Folies Françoises (dir. Patrick Cohën-Akenine), Fuoco e Cenere (dir. Jay Bernfeld), l’Ensemble Il Caravaggio (dir. Camille Delaforge), l’Ensemble Marguerite Louise (dir. Gaëtan Jarry), Les Ombres (dir. Margaux Blanchard & Sylvain Sartre), Les Paladins (dir. Jérôme Correas) et La Symphonie du Marais (dir. Hugo Reyne). 

 

Il a régulièrement la chance de partager la scène avec des solistes reconnus tels Emőke Baráth, Philippe Jaroussky, Sandrine Piau, Anna Reinhold, Lucile Richardot et Katherine Watson.

 

Benjamin présente une discographie variée couvrant du répertoire solo, de chambre et d’orchestre. Son premier disque solo, « Psyché : Weiss and the French School » (Gamut Music, USA), est sorti en juin 2017 pour le Boston Early Music Festival, et il a enregistré plus récemment avec Les Paladins de Jérôme Correas un concerto pour luth de Vivaldi, dont la sortie est prévue pour le printemps 2022 chez le label B Records. Il figure, comme continuiste, dans plusieurs autres enregistrements produits par divers labels, parmi lesquels Alpha, En Phases, Klarthe et Versailles Spectacles. 

 

Il a également une expérience nourrie des plateaux de théâtre et de cinéma, où il officie comme musicien. Il a notamment joué dans plusieurs spectacles du Shakespeare’s Globe Theatre de Londres, parmi lesquels La Duchesse de Malfi de Webster (avec la musique originale de Robert Johnson), avec lequel a été inauguré le Sam Wanamaker Playhouse en 2014. Il passe régulièrement à l’antenne de diverses radios (France Musique, Radio Classique, Radio France Internationale, Radio Canada-CBC) ou de télévision(France 3, Arte, RTS), et a été l’invité du « Early Music Show » sur BBC Radio 3. 

 

Professeur de luth au Conservatoire à Rayonnement départemental (CRR) de Pantin, il a également siégé au jury du CRR de Paris, du CRR de Versailles et du Conservatoire Royal de Bruxelles. Il a été tuteur de musique baroque française à Worcester College et à Pembroke College, à l’Université d’Oxford, entre 2006 et 2008, et dirige actuellement un mémoire de master à la Haute École de Musique de Genève. 

 

Benjamin poursuit également une activité de chercheur sur la musique baroque française. Sa thèse de doctorat, The French Lute during the Reign of Louis le Grand, soutenue à l’Université d’Oxford en 2010, constitue la première histoire culturelle du luth français pendant le Grand Siècle. En 2008, il a remporté le Goldberg Musical Essay Competition. Il a été chercheur post-doctoral à l’École Pratique des Hautes Etudes (Paris) en 2009, puis à l’Institute of Musical Research (University of London) en 2010-2011. 

 

Il possède un large éventail d’instruments, parmi lesquels des reproductions fidèles de luths anciensfigurant dans les grandes collections européennes, réalisées par les maîtres luthiers Alexander Batov, Martin Haycock, Klaus Jacobsen, Lars Jönsson, Ivo Magherini et Paul Thomson. Il privilégie les cordes en boyau de fabrication naturelle.

DriveIn_Festival_LOGO.png